Comment créer une visualisation de feuille de route produit

Lorsque vous prenez la route vers une nouvelle destination, pouvoir visualiser la route sous forme d’image permet de savoir à quoi vont ressembler les virages à venir. Il en va de même pour le développement de produits. Si vous pouvez visualiser votre destination – qui, dans ce cas, est le produit – et comment y arriver, vous avez plus de chances de trouver le succès.

Une feuille de route produit graphique vous aide à atteindre votre objectif de manière simple et efficace. Comme une carte ou une application GPS, il fournit une représentation du chemin menant au produit fini. Il vous permet même de faire des détours si vous rencontrez des complications ou des retards inattendus.

Voici comment créer une visualisation de feuille de route produit  qui vous mènera à votre destination finale et même au-delà.

Mettez votre stratégie au point

La première action de votre liste de tâches, avant même de créer une feuille de route produit, consiste à définir votre stratégie pour le produit en question. Cela implique d’articuler votre vision et d’établir des objectifs et des initiatives. Ensuite, vous pouvez lier les objectifs aux initiatives pour commencer à voir les relations qui s’établissent entre les deux.

Une fois que vous avez déterminé votre stratégie et l’avez alignée sur la vision et les objectifs du produit, vous serez prêt à créer une feuille de route.

Décidez quoi mettre en évidence

En fonction des personnes à qui est destinée la feuille de route, vous voudrez mettre en évidence, différentes fonctionnalités ou versions. Par exemple, si vous créez une feuille de route produit orientée client, vous montrerez les fonctionnalités qui pourraient les intéresser. Pendant ce temps, une feuille de route interne comprendra plus d’informations liées à la stratégie et la manière dont le produit s’aligne sur les objectifs commerciaux.

Gardez à l’esprit que les tiers extérieurs à l’entreprise auront probablement besoin de moins d’informations que les équipes de développement travaillant sur le projet. De plus, évitez les délais serrés lors de la préparation des feuilles de route pour les publics externes – sans quoi vous risquerez qu’ils perdent confiance dans le produit si vous manquez une date limite.

Utilisez des histoires, des épopées, des initiatives et des thèmes

Une feuille de route produit se décompose en plusieurs parties clés pour représenter une hiérarchie d’objectifs et de tâches : histoires, épopées, initiatives et thèmes. Vous n’aurez pas besoin de tout cela dans chaque feuille de route produit.

Les histoires sont généralement de courts sprints de travail ; ils représentent des tâches que vous devez accomplir. En règle générale, vous décrivez ces tâches du point de vue de l’utilisateur, comme l’attribution automatique d’une catégorie à un document numérisé. Vous ne les utiliserez probablement que sur les feuilles de route destinées à l’équipe de développement.

Les épopées sont une série d’histoires liées. Elles prennent souvent de trois à quatre mois, mais ont un objectif bien défini. Par exemple, le but de l’épopée peut être d’inclure une capacité d’attribution de catégorie ainsi que le balayage et la reconnaissance optique de caractères. Les épopées ne devraient apparaître que sur les feuilles de route internes.

Les initiatives sont des collections d’épopées. Elles représentent une fonctionnalité de plus haut niveau et combinent le travail de différents départements, tels que le développement et le marketing. Celles-ci seront probablement incluses dans la plupart des feuilles de route internes ainsi que sur certaines feuilles de route externes.

Une feuille de route comprend des thèmes à un niveau encore plus élevé, avec une collection de tâches, d’histoires et d’épopées qui correspondent aux objectifs de l’entreprise. Cela permet aux différents publics concernés par la feuille de route de comprendre comment le produit et ses tâches associées s’intègrent de manière globale à l’entreprise. De plus, cela permet aussi à l’équipe de prendre des décisions sur l’orientation du produit en cas de problème.

Utilisez des éléments graphiques familiers

Une fois que vous avez déterminé les histoires, les épopées, les initiatives et les thèmes que vous allez inclure dans la feuille de route produit, disposez-les de manière logique. L’utilisation d’éléments graphiques familiers, des colonnes par exemple, qui séparent visuellement les tâches, sera utile.

En outre, les stratégies de mise en forme, avec un code couleur par exemple, peuvent également aider à la visualisation. Par exemple, les tâches peuvent changer de couleur en fonction de leur statut. Cela permet aux personnes impliquées dans la feuille de route de voir rapidement où le produit est en développement.

Faite simple

L’une des plus grandes erreurs dans toute visualisation, qu’il s’agisse d’une feuille de route produit ou d’une infographie, est d’inclure trop de détails. Le but d’une feuille de route est la communication – et comme pour toute communication, il est préférable de la garder claire et concise.

En fin de compte, une feuille de route produit n’est qu’un document destiné à compléter – mais pas à remplacer – les logiciels et outils de gestion de projet, car cela permet de grandement faciliter la compréhension d’un projet.

Envoyer un commentaire:

JotForm Avatar
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Commentaire:

Podo CommentSoyez le premier à commenter.